02.02.2017

Les Freaks





          Célèbres au début du 20e siècle, les Freak Shows étaient un divertissement comme l’est encore le cirque aujourd’hui ; à ceci près que l’on retrouve parmi les artistes des lilliputiens, femmes à barbe, hommes tronc, ou encore des siamois. Ainsi le Freak désigne un être considéré à l’époque comme une disgrâce de la nature de par son corps singulier ou son infirmité. En 1936, Tod Browning transpose cet univers sur grand écran avec « Freaks ». Il portera un regard à contre-courant sur ces individus, en plaçant l’humain plutôt que la créature au cœur de l’œuvre.


Aux Etats-Unis le terme est repris par certains, se trouvant en marge de la société d’après-guerre politiquement et socialement. Le freak devient alors un marginal social plus qu’un être doté d’une malformation.


Les Freaks - au sens originel du terme -  sont maintenant partie intégrante de la pop culture : Des productions actuelles, telle que la série American Horror Story – Freak Show (Saison 4) imaginée par Ryan Murphy et Brad Falchuk, rendent hommage au long métrage de Tod Browning. Ils restaurent l’humanité de ces individus, les rendant uniques en tant qu’Hommes, et saluent leur singularité. De façon plus universelle, ils incarnent ce droit fondamental à la différence et le respect naturel que l’on doit à tout un chacun.