04.04.2017

Mai 68

Avec plus de 1100 manifestations, les mouvements contestataires de Mai 68 ont marqué le besoin par la population de profonds changements de la société d’après-guerre.

Les médias traditionnels que sont les journaux, la radio et la télévision étaient contrôlés par l’ORTF (Office de Radiodiffusion – Télévision Française) et donc par le gouvernement. La parole et les revendications des manifestants y étaient alors censurées.

Il leur a donc fallu trouver un moyen de s’exprimer librement. Peu onéreux et facile à utiliser, l’affichage sauvage a été privilégié. Les étudiants des Beaux-Arts ont édité près des trois quarts des affiches, d’abord avec la technique de la lithographie. Mais très vite la sérigraphie, qui utilise le pochoir comme principe d’impression, est utilisée car elle rend les affiches beaucoup plus rapides à produire. Encore peu connu en Europe, c’était la première utilisation à grande échelle en France de ce procédé, popularisé quelques années auparavant par Andy Warhol aux Etats-Unis.


Mai 68 voit la création de centaines d’affiches graphiquement simples, mais délivrant un message complet et percutant. Ce slogan La Beauté est dans la Rue s’inspire de cette idée que derrière ces affrontements en apparence violents se cachait une soif d’égalité, de justice, de liberté.

                                                
                                               



Pour les 50 ans de ces évènements LAPS réédite cette affiche iconique créé par les étudiants l’école des Beaux Arts de Paris. Toujours d’actualité, elle nous rappelle que derrière chaque media se cache une idéologie.