03.08.2018

Indian style with Raaj Kumar !

Bollywood - créé en combinant Bombay (l'actuel Mumbay) au symbole mondial du septième art, Hollywood - est apparu voici une trentaine d'années. Soit bien après la naissance du cinéma en Inde : le premier film muet fut projeté à Mumbay en 1913. Au sens strict du terme, il désigne uniquement les films en hindi.


La narration, codifiée, s'inscrit dans la grande lignée de la dramaturgie classique indienne laissant une large place à la famille, aux histoires d'amour impossibles et aux différences de castes. En plus de l'histoire, l'âme du film bollywoodien passe par la musique mêlée à une esthétique kitsch et colorée inspirée des divinités indiennes. 

En Inde, le cinéma est bien plus qu'une industrie, c'est une culture, un art de vivre. Il fait partie intégrante de la vie de nombreux indiens, qui s'identifient aux acteurs vus comme de véritables héros. Raaj Kumar a été l'un d'entre eux et se fit connaitre en jouant dans Pakeezah (1972) qui est devenu l'une des références du film Bollywoodien. 








Ce cinéma s’exporte désormais dans le monde entier avec une production record de longs métrages loin devant Hollywood. Ainsi en 2013, 1724 films sortaient des studios Bollywoodiens contre 738 de leur homologues Californiens. 

Souvent qualifiés de kitsch, ces films hauts en couleurs sont surtout une manière différente d’envisager la modernité. Avec une production centenaire en Inde, un
autre objet fait partie intégrante de la pop culture : les boites d’allumettes !

On y trouve une grande variété de visuels puisés aux quatre coins du pays : par exemple des images de dieux et de déesses ou des personnalités comme ici ont été utilisés. De par leur originalité et leur histoire, elles font l’objet de collection chez certains que l’on appelle philuménistes.







LAPS s’inspire de ces univers pour l’un de ses modèles et reprend l’une de ces boites affichant le portrait de cette grande figure du cinéma bollywoodien :  Raaj Kumar, policier reconverti en acteur. Ses 40 ans de carrière lui ont valu d’être à l’affiche d’au moins 70 films !