13.11.2018

Découverte de l'art plumassier

La plume, symbolisant la puissance, la richesse et la virilité a orné exclusivement la coiffure masculine jusqu’au milieu du XVIIIème. Elle ne sera plus une affaire d’homme au siècle suivant mais son usage se perpétuera cependant sur les coiffures d’uniforme, civil ou militaire que l’on appelait panaches. Vous savez maintenant d’où vient l’expression « avec panache » !


Chez LAPS, nous avons souhaité revisiter le travail de la plume en y apportant une touche de modernité. Fidèle à l’ADN de la marque, nous sommes constamment à la recherche de matériaux originaux, inédits dans une montre.


De "Chapeliers de paon" au XIIIème siècle à "plumassiers de panaches" au XVIème en passant par la corporation des "maîtres plumassiers, panachiers" sous Henri IV
, l’histoire de la plumasserie n’est pas de tout repos.

                             



La plume connaît son apogée à la Belle Époque, alors indissociable de la chapellerie. Synonyme de raffinement et d’élégance, elle est très prisée dans la mode féminine. Dans le Paris de 1900 on croisait à chaque coin de rue, ou presque, un plumassier. La capitale en comptait alors plus de 300 qui s’afféraient à orner parures, robes, chapeaux… De nos jours, elle est surtout connue dans l’univers du luxe et dans le secteur des costumes d’apparat.

                            


LAPS participe à préserver ce savoir-faire artisanal en voie de disparition. Pour ce projet, nous avons dû développer une technique d’assemblage inédite. Le processus de développement fut long et compliqué avant d’arriver au résultat final. En effet, la plumasserie requiert précision et inventivité. Chaque plume, une fois coupée est appliquée à la main avec une précision millimétrée, nous offrant une infinité de formes et des couleurs jusqu’à trouver l’association parfaite.


Plongez votre regard dans les détails infimes obtenues sur la surface de votre cadran LAPS. Plus qu’un simple accessoire, c’est une pièce d’exception.

Découvrez en exclusivité la Paon, nouvelle édition de la collection Art Series.

                                                                                                                               


Crédits photos: Maxime Leroy & Saccot Baret