POP ART

HISTOIRE

- 24/09/2021-

Vous avez forcément déjà vu une Marilyn sous toutes ses teintes imprimée par Andy Warhol, ou une des œuvres hautes en couleurs de Roy Lichtenstein. Le Pop Art s’inspire du quotidien mais il est également devenu une part de notre quotidien. Contraction des mots « populaire » et « art », ce phénomène qui porte bien son nom est né dans le Londres des années 50. C’est à cette époque que le critique d’art anglais Lawrence Alloway introduit pour la première fois l’expression, qui désigne ce nouveau mouvement d’art contemporain mêlant science-fiction, technologie, publicité, design et objets de la vie quotidienne. 

Alimenté par la culture populaire, la folie de cet art s’empare d'abord de la Grande-Bretagne. Il est porté par des artistes comme Eduardo Paolozzi et ses collages fantaisistes à l’image du   I was a Rich Man’s Plaything (J’étais le jouet d’un homme riche) où il fait apparaître le mot « Pop » dans un nuage de fumée sortant d’un revolver, ou Richard Hamilton qui a notamment imaginé avec Paul McCartney la pochette de l'Album blanc des Beatles.

"I was a Rich Man’s Plaything"
Eduardo Paolozzi
"Still Life with Goldfish"
Roy Lichtenstein

Mais c’est aux États-Unis que le mouvement prend réellement toute son ampleur dans les années 1960, se construisant dans un contexte consumériste avec et contre le système de production de masse. Les techniques de collage et d’assemblage connaissent un véritable succès auprès des artistes de cette génération pop, mais la diversité des styles est infinie et chacun trouve sa façon de détourner les symboles de la culture populaire. Parmi les artistes les plus célèbres on peut citer Andy Warhol qui s’est illustré grâce à son travail de sérigraphie, ou encore Roy Lichtenstein qui a fait de l’utilisation du point de trame (ou points de Benday) sa marque de fabrique. 

Toutefois, les anglo-saxons ne sont pas seuls à rire du quotidien en le transformant en art. En France le sculpteur César qui a notamment réalisé une Compression Coca-Cola a souvent été rapproché du mouvement. On peut également penser au brésilien Claudio Tozzi, à l’allemand Peter Klasen et bien d’autres …

"Compression Coca"
César
"Multitude"
Claudio Tozzi

Aujourd’hui encore le Pop Art est partout. Devenu une source d’inspiration marketing dans un curieux retour aux origines, son esthétisme et ses couleurs vibrantes ont également envahie le milieu des graphistes professionnels et de l’industrie de la décoration grand public. Comme une boucle infinie de consommation, le Pop Art se vend et fait vendre, un clin d’œil ironique à une société contemporaine qui aime se voir détournée en couleurs. 

En bref comme disait Umberto Eco  « dans le Pop Art, le Kitsch est racheté et élevé à un nouvel état de dignité esthétique. » Ces mots pourraient tout aussi bien décrire l’esprit LAPS. Notre quête d’inspiration pour nos montres nous a amenée à la croisée des styles, des arts, des tendances sublimant l’abstrait, les cultures, le populaire, ou encore le kitsch. C’est dans cet esprit que sont nés Social et People, nos deux nouveaux modèles à l’allure d’une œuvre de Pop Art reprenant la technique du point de trame dans une version monochrome bleutée.